Retrouvez en vous-même la sensation des vacances

Les pieds dans l’eau, au bord du rivage. Le regard qui erre, glissant sur l’eau jusqu’à l’horizon. Ou bien dans les hauteurs, depuis un rocher, face aux montagnes et à l’azur infini. Ou pourquoi pas au cœur de la ville, sur un simple banc, les yeux en l’air à la recherche d’un coin de ciel bleu entre les immeubles ?

Peu importe où l’on passe ses vacances d’été, et peu importe le programme. Tous ces scénarios ont un point commun : ce qui compte, c’est de lever les yeux vers le ciel, laisser fuir son regard au loin, observer le paysage, et ainsi libérer son esprit de la routine et des pensées qui l’encombrent au quotidien. C’est comme si la pureté du ciel nous offrait la clarté d’esprit si longtemps désirée, celle qui nous donne un regain d’énergie et nous incite à nous lancer dans de nouveaux projets.

 

 

Vous la connaissez, cette lucidité que l’on ressent pendant les vacances, temps d’insouciance s’il en est. En réalité, c’est un état que l’on peut « provoquer » de nombreuses autres façons, notamment par la méditation consciente et la pratique du yoga.

 

Pourquoi attendons-nous le début des vacances pour nous débarrasser de ce stress que l’on transporte partout avec nous, comme un bagage ? Malgré les bonnes résolutions du Nouvel An ou de la rentrée de septembre, nous sommes toujours épuisés à l’arrivée des congés tant attendus.

 

C’est pourquoi il nous faut apprendre à lâcher prise au quotidien, à relâcher notre corps et à faire le vide dans notre esprit. Cessons d’attendre « le bon moment », les circonstances idéales. Cessons de rechercher la perfection dans notre vie professionnelle, familiale ou sentimentale. En attendant la situation parfaite (ou l’image que l’on s’en fait), elle risque finalement de nous passer sous le nez.

 

Alors que faire ? S’accorder de petites pauses dans la journée pour observer le ciel bleu et l’horizon, pour plonger le regard dans le vert de la pelouse et des arbres alentour. Prendre le temps de ressentir ce qui se passe en nous, que l’on soit assis ou debout, ou même en train de marcher... Il est essentiel d’être à l’écoute de son propre corps, d’accepter de se relâcher et de laisser aller les tensions accumulées.

 

Et surtout, respirer. Permettre et reconnaître la respiration dans notre corps. Petit à petit, la laisser devenir plus consciente, et de plus en plus profonde. Il suffit de trois à onze minutes de ces simples rencontres avec vous-même, qui ne demandent rien de plus que d’ouvrir une fenêtre, de descendre se promener dans le parc le plus proche, de s’asseoir sur un banc, sur une jolie place du quartier, pour générer en vous, dans votre corps et dans votre esprit, un lâcher-prise et un renouveau. Prendre conscience de son corps et respirer profondément, quoi de plus simple ? Et pourtant, quoi de plus puissant ?

 

 

Dans un endroit calme et confortable, écoutez les sensations de votre corps. Ressentez son poids et le contact avec le sol, au niveau des pieds et des fesses. Détendez vos hanches et vos genoux. Laissez votre colonne vertébrale s’étirer et s’allonger, tout doucement. Décontractez votre estomac et votre diaphragme. Ressentez et observez votre respiration. Laissez-la aller et venir librement. Détendez vos épaules, vos bras et vos mains. Relâchez votre mâchoire et votre langue. Sans vous précipiter, prenez le contrôle de votre respiration. Petit à petit, votre souffle devient plus long et plus profond. Ne vous laissez pas emporter par le flot des pensées qui surgissent continuellement. Décidez tout simplement de ne pas y prêter attention et de vous concentrer uniquement sur les sensations physiques de votre corps et le contrôle de votre respiration. Si vous vous surprenez à suivre le fil de vos pensées, arrêtez-vous et revenez à vos sensations corporelles. Ressentez le poids de votre corps. Ressentez les sensations sur votre peau. Ressentez les sons qui vous entourent. Respirez en toute conscience.

 

Adoptez cette habitude toute simple, et vous verrez qu’elle apportera de nouvelles nuances à votre vie. Elle va vous guider, vous emmener vers de nouvelles perspectives intérieures. Vous inciter, peut-être, à rechercher davantage d’espaces de méditation. Vous convaincre de vous inscrire, enfin, à un cours de sport ou de danse, ou à l’activité que vous voulez tenter depuis longtemps, sans jamais passer le cap. Vous motiver à modifier votre régime alimentaire, à donner une chance à cette relation qui vous fait de l’œil, ou à mettre un terme à cette autre qui vous emprisonne.

 

L’idée est d’atteindre des moments de pleine présence du corps et de la respiration. Sans faire semblant. Sans rien attendre. Laisser sa propre présence corps-esprit déployer, progressivement et sans hâte, de nouvelles positions, de nouvelles optiques, de nouvelles perspectives.

Related articles